Aller au contenu

Comment enrayer la chute de cheveux saisonnière ?

Chaque année, à l'arrivée de l'automne, c'est le même refrain : vous perdez vos cheveux par poignées. Cette chute de cheveux passagère, aussi appelée  saisonnière, est cependant sans gravité.

Il est toutefois possible de limiter ce phénomème. Pour cela, il est important de connaître la composition du cheveu et de connaître son cycle de vie.

Les cheveux sont composés à 95% de kératine

Les cheveux sont composés d’un bulbe et d’une tige pilaire. Ils se développent en zones concentriques à partir du follicule pileux. Les cellules se multiplient au niveau du bulbe situé à la racine des cheveux grâce aux apports en oxygène et en nutriments véhiculés par les capillaires sanguins.

Progressivement repoussées vers le haut, ces cellules se chargent en kératine, une protéine riche en acides aminés soufrés (cystine et méthionine), pour former la tige pilaire constituée par 3 couches concentriques :

  • La moelle au centre
  • Le cortex, composé de cellules riches en kératine et en mélanine
  • La gaine épithéliale ou cuticule, composée de plusieurs couches d’écailles de kératine.

Les principaux composants de la structure capillaire sont donc les protéines (essentiellement la kératine) et les lipides qui représentent 3 à 5% des cheveux.

 

Le cycle de vie du cheveu

Le cycle de vie du cheveu est constitué de 3 phases :

- la phase de croissance (anagène) dure 2 à 7 ans et concerne 85 % des cheveux.

- la phase d’involution (catagène) dure 2 à 3 semaines et concerne 1% des cheveux.

- la phase de chute (télogène) dure quelques mois et concerne 14% des cheveux

Chaque cheveu étant à un stade différent, il est normal d’en perdre chaque jour 30, 50, voire plus.

 

La chute saisonnière

En automne, la chute de cheveux est plus accentuée que le reste de l’année (jusqu'à 100 cheveux par jour ) peut inquiéter certain(e)s d'entre nous. Ce phénomène, qui dure généralement de 4 à 8 semaines, peut être provoqué par la variation de luminosité entre l'été et l'automne, la fatigue, le stress... Il peut être amplifié par les agressions chimiques et mécaniques : produits capilaires inadaptés, brossage excessif, chaleur trop intense du sèche cheveux ou du fer à lisser.

On peut toutefois agir afin de limiter l'ampleur et la durée de cette chute de cheveux. Une cure de compléments diététiques sera intéressante afin d’apporter aux cheveux les principes actifs dont le bulbe pileux a besoin : vitamines (B6-B5-PP), oligo-éléments (zinc), sels minéraux et acides aminés.

Céraphane est un complément alimentaire élaboré pour la vitalité des phanères (cheveux et ongles). Son complexe R-Nutrium® unique vous apporte :

  • de l’extrait de prêle titrée en silice, favorisant la croissance et la force des cheveux.
  • de huile de pépins de courge à teneur garantie en acide linoléique, un acide gras insaturé Oméga 6 intervenant dans la souplesse et la beauté des cheveux.
  • de l’extrait de graines de millet standardisé en L-méthionine, un acide aminé soufré, constituant majeur des phanères.
  • des céramides Lipowheat® similaires à ceux que contient naturellement le cheveu et qui assurent la cohésion de la fibre capillaire.
  • des vitaminique B5, B6, B8 (biotine) et du zinc qui participe à la croissance optimale des cheveux et des ongles en stimulant la synthèse de la cystéine et des protéines (kératine).

 

Evitez également :

Les agressions mécaniques : brossage excessif, démêlage trop agressif, élastiques trop serré…

La chaleur : l'utilisation trop fréquente d'appareils chauffants (sèche cheveux, fers à lisser…) asséche les cheveux.

Les produits chimiques : shampooings trop agressifs ou colorations chimiques qui fragilisent les cheveux